Le CA de l'AWBB a tenu ses promesses en aidant les clubs

Décision du Conseil d’Administration
Une crise sanitaire inédite a plongé le monde dans une situation que personne n’aurait
imaginé. L’état d’urgence sanitaire requiert toute l’attention du pays.
Chaque jour, à d’autres niveaux, des mesures sont envisagées et des décisions sont prises
par des administrations, des employeurs, des associations, etc. afin d’adapter le
fonctionnement de la société à la réalité de la catastrophe.
En ce qui concerne le sport, notre sport, le basket, tout s’est arrêté à la mi-mars. Tout s’est
figé, plus de compétitions, plus d’entraînements. Terminé, fini.
Comme dans bien d’autres domaines, cet arrêt net des activités a pas eu que des
conséquences directes mais aussi des conséquences indirectes. En effet, si les conséquences
sportives ont retenu l’attention des médias et des sportifs, les conséquences financières ont
aussi préoccupés tous les dirigeants des clubs. Plus de recettes mais des dépenses qui
continuent à arriver.
Rapidement, dans la newsletter du 13 mars, le conseil d’administration de l’AWBB a pris
conscience du problème et a décrété de :
• postposer le paiement des 2 prochaines factures fédérales dont l’échéance est
respectivement les 16 mars et 14 avril 2020 ;
• prendre en considération la modification éventuelle de la formule des championnats
dans l’examen de l’adéquation entre les droits d’inscription payés et la poursuite des
compétitions ;
• soumettre le cas échéant à l’AG les termes d’un report éventuel des dates de la
prochaine période de mutations ;
• d’adresser un courrier aux villes et communes leur demandant une compréhension
légitime dans les conséquences de l’annulation des entraînements et des matches de
compétition.
Aujourd’hui, nous mesurons mieux l’ampleur de la pandémie sans pouvoir encore envisager
la fin et le futur.
Dans un premier temps, les différentes instances nationales, régionales et provinciales ont
pris les décisions relatives aux compétitions.
Ensuite, le conseil d’administration, soucieux de donner suite à ses décisions du 13 mars, a
pris en compte l’aspect financier relatif aux factures émises les 31 janvier et 28 février à
échéance des 15 mars et 15 avril.
Certes, les montants dus relatifs aux rencontres jouées avant l’arrêt de la compétition ne
souffrent pas de contestation. Par contre, sur ces factures, les montants relatifs aux 5ème et
6ème tranches de la licence collective sont davantage contestables. Il faut savoir que chaque
tranche représente 139.400 € ; le bien fondé de percevoir ou non ces montants méritait assurément l’attention du conseil d’administration compte tenu des conséquences financières pour les clubs.
L’article 10 de la Partie Financière du Règlement d’ordre Intérieur stipule que la licence collective est due lors de l’inscription en compétition, les modalités de paiement définissent l’échelonnement du paiement en six tranches.
En référence à cet article, le conseil d’administration considère que la licence collective concerne la saison entière (du 1/7 au 30/6) plutôt que la période de la compétition.
En l’occurrence, si on considère que la licence collective concerne la saison (du 1/07 au 30/06), on peut déduire qu’à cette date, on en était à 8,5/12 de la saison; soit 4,2/6 de la licence, à peine un peu plus que 2/3.
Sur cette base, le conseil d’administration a décidé d’établir des notes de crédit pour les montants des 5ème et 6ème tranche de la licence collective. Les services de la Trésorerie sont chargés de l’exécution de la décision lors de la facturation du 31 mars.
Les services de la Trésorerie se tiennent à disposition des clubs pour tout renseignement relatif à leur situation financière.
Pour le conseil d’administration
Michel Collard, trésorier général

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel