Notre basket est à nouveau en deuil: Patrick Normain nous a quittés

Beaucoup attendent du journaliste basket qu’il trouve les mots justes pour exprimer l’énorme chagrin qui s’est emparé ce soir de la grande famille de ce sport, de la population flénusienne, du monde associatif en général. Je n’en ferai rien. A moi non plus, les mots ne viennent pas. Sans doute parce que connaissant le caractère de Pat et le soutien inconditionnel de sa famille et de ses amis, on ne donnait aucune chance à la maladie. Ce soir, notre capitaine a sans doute perdu pour la première fois l’un de ses plus redoutables combats. Mes pensées vont évidemment à sa très courageuse épouse et à ses deux formidables enfants, ainsi qu’à ses amis proches.

Commentaires

  • Pat s'est battu durant de longs mois bien pénibles et nous a donc tiré sa révérence! Difficile de trouver les mots tant on y a tous cru, tant il fut courageux pour sa famille avant tout! Dès ta sortie d'hôpital, tu nous rejoignais chaque jour d'entraînement ou de match, participant même à quelques exercices lors de certaines séances, tant cela te manquait!
    Tu étais mon assistant cette saison et cette complicité me manquera PAT!
    Mes pensées vont à ton épouse, à tes 2 enfants, à ta famille ainsi qu'à tes amis proches.
    Repose en paix PAT!
    Marc

  • Très bel hommage à Patrick que ce texte que vous avez écrit. Bravo.

  • Pour t'avoir cotoyé et avoir joué avec toi, je sais et j'ai toujours su dès le premier contact que tu étais une personne extraordinaire dans ce que tu étais et dans ce que tu entreprenais. Depuis l'annonce de ton décès je suis choqué mon ami, choqué !! Quelle injustice !!
    Repose en paix Pat, tu le mérites !!
    Mes pensées vont aussi surtout maintenant à ta famille à qui je souhaite beaucoup de courage dans ces moments terribles.

    Pat Verdun

  • J'avais été le dernier coach d'Anthony Hemmeryckx voici longtemps déjà. J'ai coaché Patrick (également mon assistant) lors de son dernier match officiel avant la découverte de la profonde injustice qui le frappait, lui et en même temps toute sa famille, ses proches ... et les moins proches car Patrick ne laissait personne indifférent ! Bien des fois, j'ai "failli" être son coach, mais l'échéance fut souvent reculée. Finalement j'ai pu diriger "son équipe", apprécier sa droiture, sa sincérité, son franc-parler, son honnêteté et sa volonté perpétuelle d'aider les autres. Actuellement à l'étranger, je ne pourrai rendre personnellement le dernier hommage que Patrick mérite mais je suis soulagé en sachant que vous serez nombreux à ses côtés en ces moments de consternation. Mon épouse et moi-même sommes de tout coeur avec vous tous !
    Anne et André Barbieux

Les commentaires sont fermés.