P1 - Après Luttre - Montagnard

 

Le maintien est encore loin

d’être acquis. Dix ou 11 succès

seront nécessaires. Mais cette vic-

toire à Luttre est encourageante.

Nous ne nous sommes déplacés

qu’à huit. Lionel Messe soigne

toujours la contracture au mol-

let qui ne lui a permis de dispu-

ter qu’une mi-temps jusqu’ici.

Thomas Tumidei était également

à l’arrêt suite à des douleurs aux

tendons d’Achille. Les jeunes

étaient absents pour diverses rai-

sons. En guise de cerise sur le gâ-

teau, nous avons perdu Greg Ti-

nor en cours de partie, suite à

un coup direct reçu en chassant

une balle. Sa main a gonflé de

manière impressionnante. On

craint la fracture. Sur le mo-

ment, cela ne nous a plus laissé

que deux numéros 4 pour tenir

l’intérieur, dont Jean-Antoine Za-

rella qui comptait déjà trois

fautes. Il a fallu bricoler, mais

Konstantin Valassis s’est montré

précieux. Ce n’est pas par hasard

si je le maintiens aussi long-

temps au jeu.»

Le coach pointe également la

défense. « En étant à ce point di-

minués, celle-ci était primordiale.

Nous avons alterné avec succès

pour contenir les grands formats

adverses.

» Ce qui amène le

point le plus important aux

yeux de Marcel. « La mentalité

du groupe est exemplaire. Les

blessés étaient d’ailleurs présents

sur le banc dimanche. L’esprit de

groupe nous a réellement permis

d’émerger. Malgré tous les for-

faits, l’équipe a serré les coudes.

C’est souvent le cas quand un

groupe est réceptif. Tout n’est

pas encore parfait à 100 %. Nous

avons encore écopé de quelques

techniques en coupe du Hainaut.

Mais par rapport à la saison pas-

sée, c’est le jour et la nuit. Cela

se ressent aussi en semaine. Les

juniors sont moins assidus du

fait des études. Par contre, le

groupe de première ne loupe

quasi rien. Ce n’est pas comme il

y a quatre ans quand nous

étions descendus, lors de ma pre-

mière expérience en adultes. Je

m’étais parfois retrouvé avec

deux hommes à l’entraîne-

ment.

 

DOM A. (Sudpresse 24/09/2013)

Les commentaires sont fermés.