• Alerte: ne cliquez pas!

    1604635_729174630440950_652100677_n.jpg

    ALERTE : une fois de plus, arnaque en cours utilisant la chaîne de distribution Carrefour. Des bons d'achats à gagner ? non ! Le vol de vos données et l'installation d'un logiciel malveillant, ça, oui !

  • C'était déjà dimanche dans La Province et Nord-Eclair

    Régionale 1 messieurs

    Encore 30 bonnes minutes…

    BC Blaton 51

    Mariembourg 64

    Scores : 13-10, 26-25

    BCB : Normand 2+0+2+0, Laloy 7+0+5+2, Boudry 2+0+2+2, Petit 2+3+3+3, Remisz 0+3+0+0, Moors 0+2+0+2, Huybreck 0+5+0+2, Dupont 0+0+2+0.

    Frédéric Querson avait choisi de débuter en zone et le score après 6 minutes (8-4) ne pouvait lui donner tort. Bjorn Laloy a inscrit les 7 premiers points du BCB. Il a fallu attendre le quart d’heure pour voir les deux équipes rater un peu moins de paniers faciles et de shoots de loin. Mariembourg a pris les devants en contres (16-20) et le BCB n’a dû le fait de mener au score au repos qu’à deux paniers à trois points, dont un « on the buzzer ».

    « On ne peut pas dire que les deux équipes aient joué juste durant cette première mi-temps », notait le coach. « Mariembourg s’est montré aussi maladroit que nous ».

    A la reprise, les deux équipes se sont tenues de près, avec encore un panier miraculeux de Petit (via la planche) pour faire 36-36 à la 28e. Dès le début du dernier quart, les « Iguanodons » ont à nouveau manqué de lucidité en laissant filer leurs invités à 42-48 (33e) et même 45-56 (37e). « Comme à chaque fois, nous n’avons pas pu garder la tête froide et notre collectif s’est étiolé », commentait le coach Frédéric Querson. « Nous devions à quelques ratés du côté visiteur de rester dans la partie aussi longtemps. »

    Avec un arbitrage plus tatillon, le BCB aurait sans doute pu remporter son deuxième succès.

    Régionale 2 messieurs

    Iata Giraudy – Tremplin Mouscron 84-62 (19-13, 23-28 et 56-46)

    Tremplin : Lessenne M. 1, Verhelle 12, Doutreligne 8, Delgrange 11, Lessenne G. 6, Catoire 2, Coppenolle 22.

    Benjamin Delannoy était retenu par son travail, Vandecasteele malade et le trio Jonathan Leveugle-Simon Derijcke-Benjamin Verhelle toujours blessé, c’est avec trois cadets que Patrice Chatelain s’est déplacé dans le Namurois. « Quatre seniors et trois cadets qui se sont battus comme si leur vie en dépendait », commentait le coach. « C’était vraiment une équipe agréable à coacher et je les félicite pour leur engagement. Nous aurions franchement mérité de de ne perdre que d’une dizaine de points face à une équipe jouant bien au basket également. Mais il était inévitable que nous craquions dès le 3e quart temps après avoir encaissé 4 points seulement dans le 2e ». Templeuve battu, les Mouscronnois restent à deux longueurs d’au moins une équipe à dépasser au classement s’ils veulent se sauver.

    Essor Templeuve – Profondeville 73-77 a.p. (13-10, 32-40, 49-52 et 64-64)

    Essor : Ashman 6+0+0+0+3, Dubois 2+6+4+9+2, Renard 0+2+2+2+0, Van Robays 0+0+2+0+0, Courier 4+1+2+0+0, Payen 2+1+0+2+0, Revereau 0+3+0+2+4, Malice 0+0+7+0+0, Soupez 2+3+0+0+0.

    Régionale 2 dames

    Tremplin Mouscron – Blegny 66-45 (14-6, 29-22 et 46-34)

    Tremplin : Billet E. 4, Wallays 2, Billet J. 11, Deglé 2, Viaene 2, Vanackere 7, Cardon 10, De Pauw 2, Malice 23.

    Les Mouscronnoises ont connu 5 minutes d’euphorie après la demi-heure pour décoller à 63-34.

    Provinciale 1

    BCO Carnières – JS Stambruges 69-67 (11-15, 28-32 et 40-49)

    JS : Legrand 2+0+6+4, Langendries, Peeters 0+3+0+0, Adam 0+0+0+2, Maes, Besserer 6+0+0+0, Vinois 1+0+1+0, Hanicq 0+2+5+3, Copée 0+2+0+5, Trovato 2+0+0+0, Glorieux 4+3+3+4, Sperlich 0+7+2+0.

    Petit revers des « Campenaires » chez de très jeunes « Oursons ». « Lorsqu’on joue dans la première partie du classement, il faut jouer chaque match en champion et cela n’a pas été notre cas », déplorait le coach Glineur. « Nous avons loupé cinq lay-ups en première mi-temps. Nous nous devions de rejoindre le vestiaire avec dix points d’avance au moins. Nous avons enfin pu décoller à la 25e en comptant 12 unités d’avance mais là, nous avons totalement oublié de tuer le match. Nos pertes de balle ont permis à nos hôtes de revenir dans le quatrième quart. A 67-67, nous avons commis une perte de balle assassine pour offrir le panier de la victoire au BCO et nous avons ensuite loupé le panier de l’égalisation à trois secondes du terme ».

    Provinciale 2 B

    BC Blaton – BGBC Celles 59-56 (13-15, 30-33 et 43-47)

    BCB : Mory 2+0+0+0, Descamps 2+4+0+2, Wattiez 0+0+0+2, Roura, Terryn 7+5+2+2, Gevenois H. 0+0+2+4, Bonfitto 2+0+7+0, Deneyer, Gonze 0+2+0+3, Vandam 0+6+0+2.

    BGBC Celles: Vandamme 4+7+2+0, Lochegnies, Laureyns 0+2+0+0, Hauters 2+4+4+2, Rivière 3+3+2+0, Laloux 6+1+0+0, Tavernier 0+0+5+7, Vancompernolle 0+1+0+0.

    Deuxième succès des « Iguanodons » qui étaient encore menés 47-52 à 6 minutes du terme et qui ont profité de trois shoots à trois points ratés dans les dernières secondes dans le chef des Cellois. « Ce succès me fait plaisir car le groupe est de plus en plus soudé et se bat sur chaque ballon », commentait le coach Vivian Javeline. « Je ne sais pas si on peut encore se sauver mais on va encore en gagner, c’est sûr ! ».

    BC Fraternité – Lessines 80-67

    BCO Saint-Ghislain – BCCG 2007 64-69

    Bon match des « Oursons », qui menaient de 4 points au repos avant de connaître deux passages à vide coupables. « Lorsque nous sommes passés en zone, nous avons encaissé deux paniers à trois points consécutifs », commentait le coach André Gautier. « Et un peu plus tard, nous n’avons pas trouvé la parade lorsque les Carolos sont eux-mêmes passés en zone. Dommage mais encourageant. ».

    Provinciale 3 B

    BC L’9 Flénu B – Gaulois Quiévrain 20-0 fft

    Saint-Ghislain B – Tremplin Mouscron B 74-70

    Provinciale 1 dames

    Quaregnon B – BCCG 2007 73-80

    Défaite un peu logique pour les Boraines. « Nous avons joué en cadettes à Neufchâteau et le temps de revenir, nous devions déjà nous concentrer sur ce match senior », explique Fabian Delattre. « A la mi-temps, nous menions de J’ai dû jouer avec six cadettes qui se sont logiquement écroulées physiquement après la pause ».

     

     

     

     

     

  • CJ: Pont-de-Loup - Ressaix en pupilles et JS Cuesmes-Flénu en cadets

    P.V. n° 15 Séance du 22 janvier 2014
    La séance plénière se tient à Binche, à la Brasserie « Le Diapason » et débute à 19 h 00 sous la
    présidence de Monsieur Philippe COURCELLES.
    Sont présents : Madame Christine FOURMEAUX et Messieurs Philippe COURCELLES, Albert
    DE SMET et Michel DESTRAIN.
    N’ont pas été convoqués : Madame Andrée POTTIEZ et Messieurs Philippe Jacques BUFFE et Jean-
    Noël DE WOLF.
    I. DOSSIERS TRAITES :
    Dossier : HT.073.1314
    Les juges sont : Madame Christine FOURMEAUX et Messieurs Philippe COURCELLES,
    Albert DE SMET et Michel DESTRAIN
    Le secrétariat en séance est assuré par Madame Christine FOURMEAUX.
    1. La rencontre :
    Match n° 710215 du 16 novembre 2013 en division Pupilles B (U 12)
    RE PONT-DE LOUP - BCJ RESSAIX
    2. Les faits :
    Rapport d’arbitre relatif à l’arrêt du match
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport, assisté de Monsieur Alain PIETQUIN mandaté par sa
    représentante légale,
    Entendu l’arbitre en second en sa déclaration,
    Entendu Monsieur PONTILLA Moreno, coach, Monsieur HUBLET Olivier, délégué aux arbitres,
    assistés de Monsieur Alain PIETQUIN, secrétaire, tous du club de RE PONT DE LOUP, en leur
    déclaration,
    awcjha140122
    Entendu Monsieur DAMETTO Michel, coach, Monsieur DONNEZ Nicolas, délégué aux arbitres,
    assistés de Madame Eliane DEGUELDRE, secrétaire, tous du club de BCJ RESSAIX, en leur
    déclaration,
    - L’arbitre principal confirme son rapport et précise avoir fait appel au délégué de BCJ
    RESSAIX afin de calmer les supporters, ce qu’il a fait mais cela n’a pas duré ; il a alors
    demandé aux délégués d’évacuer la salle et en raison de l’échauffourée à la sortie, il a arrêté la
    rencontre alors qu’il restait 6’37’’ de jeu ;
    - L’arbitre en second déclare ne pas être arbitre officiel et pensait qu’il ne devait pas rédiger de
    rapport ; il explique que le score du match était serré mais correct durant 3 quarts temps ; un
    joueur de BCJ RESSAIX a pleuré mais il n’en connaissait pas la raison ; apparemment, les
    supporters de RE PONT DE LOUP l’auraient insulté ; son collègue a ensuite sifflé 2 fautes
    techniques au coach de BCJ RESSAIX qui critiquait et avait des propos diffamatoires à l’égard
    de l’arbitrage ; le coach est sorti sans difficulté ; les supporters se sont échauffés ; deux d’entre
    eux ont été priés de quitter la salle sur demande de l’arbitre principal avec l’aide des délégués
    ce, sans problème ; tous les supporters se sont alors levés ; son collègue, après avis de deux
    arbitres qui sifflaient le match suivant, a demandé d’évacuer la salle ; il y a eu bousculade ; le
    match a alors été arrêté ;
    - Monsieur PONTILLO déclare que le match - sur le terrain – était fair play et qu’il n’est
    intervenu que pour aider son délégué aux arbitres à évacuer la salle ;
    - Monsieur HUBLET se trouvant sur le banc et soulignant qu’aucun problème ne se déroulait sur
    le terrain, estime que dès la sortie du coach de BCJ RESSAIX qui mettait sous pression les
    jeunes arbitres et coachait à même la table de marque, les supporters ne l’ont pas admis et tout
    s’est échauffé ; l’arbitre a fait sortir 2 personnes mais comme le comportement des spectateurs
    n’était pas acceptable, il a fait évacuer la salle ; selon lui, les supporters de RE PONT DE LOUP
    sont sortis facilement ; par contre, lui-même s’est fait bousculer par des dames de BCJ
    RESSAIX ; il déclare ne pas avoir entendu les insultes qu’auraient reçues le joueur de BCJ
    RESSAIX ;
    - Monsieur PIETQUIN reconnaît que malheureusement il arrive très souvent à de jeunes arbitres
    d’être pris à partie par les supporters et les coaches ; il regrette et n’accepte pas le fait d’avoir
    insulté un joueur ; il déclare que tout le monde est bien d’accord sur le fait de la bonne décision
    d’arrêt du match et que son club est d’accord de rejouer la rencontre ;
    - Monsieur DAMETTO insiste sur le fait qu’il n’est en rien responsable de l’arrêt du match et que
    du reste il n’a fait l’objet d’aucun rapport d’arbitre ; néanmoins, il s’excuse auprès des arbitres
    pour son comportement qu’il reconnaît non correct à leur égard ; il n’était pas d’accord sur les
    décisions arbitrales mais n’a jamais insulté l’arbitre ; du reste, dès sa seconde technique, il est
    sorti sans difficulté ; il confirme que le match était tout à fait correct et après sa sortie, la
    rencontre reprenait son cours normal lorsque les spectateurs des deux clubs se sont échauffés ;
    deux d’entre eux ont été priés de quitter la salle ; tous les supporters se sont alors levés ;
    l’arbitre principal a demandé d’évacuer la salle ; une personne de RE PONT DE LOUP s’est
    adressé aux supporters de BCJ RESSAIX en termes peu courtois ; il y a eu bousculade mais il
    insiste sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; le match a alors été arrêté ; il estime que
    l’équipe de RE PONT DE LOUP méritait la victoire ;
    - Monsieur DONNEZ confirme les dires de Monsieur DAMETTO et estime qu’il n’était plus
    possible de continuer le match ; il insiste également sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; par
    contre, les insultes pleuvaient ; il déclare également que le calme est revenu très vite ensuite ;
    - L’arbitre principal déclare qu’en effet il n’y a eu que bousculade mais pas de coups ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que l’arrêt du match a été provoqué par l’attitude des supporters des deux clubs ;
     Attendu qu’un tel comportement est incompréhensible et inadmissible de la part de parents
    dont leur enfant participe à une rencontre sportive ;
     Attendu que les jeunes joueurs n’ont pu arriver au terme de leur match alors que celui-ci se
    déroulait jusqu’aux incidents de façon tout à fait correct ;
     Attendu que le Conseil estime que ces jeunes joueurs ne peuvent être sanctionnés d’un forfait
    en raison du comportement des spectateurs ;
     Attendu que l’arbitre principal est mineur et que l’arbitre en second est bénévole ;
     Attendu que l’on ne peut en rien incriminer ces jeunes arbitres d’avoir arrêté le match en
    raison du comportement des spectateurs, parents des joueurs ;
    5. La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que
     Le match est remis aux frais du club de RE PONT DE LOUP
     Le match en rubrique sera rejoué à bureaux fermés à une date proche dont les clubs sont
    priés de renseigner le Comité provincial dans les plus brefs délais
    6. La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Monsieur Alain PIETQUIN, lequel signe pour prise de connaissance.
    Signifie la décision à Madame Eliane DEGUELDRE, laquelle signe pour prise de connaissance.
    Informe par courrier le Comité provincial de la présente décision.
    7. Droit d’appel :
    Les clubs sont informés qu’ils ont 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celuici
    ne sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    Dossier : HT.075.1314
    Les juges sont : Madame Christine FOURMEAUX et Messieurs Philippe COURCELLES, Michel
    DESTRAIN et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Monsieur Michel DESTRAIN.
    1. La rencontre :
    Match n° 710215 du 16 novembre 2013 en division Pupilles B (U 12)
    RE PONT-DE LOUP - BCJ RESSAIX
    2 Les faits :
    Rapport d’arbitre relatif à l’attitude des spectateurs du club de RE PONT DE LOUP
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport, assisté de Monsieur Alain PIETQUIN mandaté par sa
    représentante légale,
    Entendu l’arbitre en second en sa déclaration,
    Entendu Monsieur PONTILLA Moreno, coach, Monsieur HUBLET Olivier, délégué aux arbitres,
    assistés de Monsieur Alain PIETQUIN, secrétaire, tous du club de RE PONT DE LOUP, en leur
    déclaration,
    Entendu Monsieur DAMETTO Michel, coach, Monsieur DONNEZ Nicolas, délégué aux arbitres,
    assistés de Madame Eliane DEGUELDRE, secrétaire, tous du club de BCJ RESSAIX, en leur
    déclaration,
    - L’arbitre principal confirme son rapport et précise avoir fait appel au délégué de BCJ
    RESSAIX afin de calmer les supporters, ce qu’il a fait mais cela n’a pas duré ; il a alors
    demandé aux délégués d’évacuer la salle et en raison de l’échauffourée à la sortie, il a arrêté la
    rencontre alors qu’il restait 6’37’’ de jeu ;
    - L’arbitre en second déclare ne pas être arbitre officiel et pensait qu’il ne devait pas rédiger de
    rapport ; il explique que le score du match était serré mais correct durant 3 quarts temps ; un
    joueur de BCJ RESSAIX a pleuré mais il n’en connaissait pas la raison ; apparemment, les
    supporters de RE PONT DE LOUP l’auraient insulté ; son collègue a ensuite sifflé 2 fautes
    techniques au coach de BCJ RESSAIX qui critiquait et avait des propos diffamatoires à l’égard
    de l’arbitrage ; le coach est sorti sans difficulté ; les supporters se sont échauffés ; deux d’entre
    eux ont été priés de quitter la salle sur demande de l’arbitre principal avec l’aide des délégués
    ce, sans problème ; tous les supporters se sont alors levés ; son collègue, après avis de deux
    arbitres qui sifflaient le match suivant, a demandé d’évacuer la salle ; il y a eu bousculade ; le
    match a alors été arrêté ;
    - Monsieur PONTILLO déclare que le match - sur le terrain – était fair play et qu’il n’est
    intervenu que pour aider son délégué aux arbitres à évacuer la salle ;
    - Monsieur HUBLET se trouvant sur le banc et soulignant qu’aucun problème ne se déroulait sur
    le terrain, estime que dès la sortie du coach de BCJ RESSAIX qui mettait sous pression les
    jeunes arbitres et coachait à même la table de marque, les supporters ne l’ont pas admis et tout
    s’est échauffé ; l’arbitre a fait sortir 2 personnes mais comme le comportement des spectateurs
    n’était pas acceptable, il a fait évacuer la salle ; selon lui, les supporters de RE PONT DE LOUP
    sont sortis facilement ; par contre, lui-même s’est fait bousculer par des dames de BCJ
    RESSAIX ; il déclare ne pas avoir entendu les insultes qu’auraient reçues le joueur de BCJ
    RESSAIX ;
    - Monsieur PIETQUIN reconnaît que malheureusement il arrive très souvent à de jeunes arbitres
    d’être pris à partie par les supporters et les coaches ; il regrette et n’accepte pas le fait d’avoir
    insulté un joueur ; il déclare que tout le monde est bien d’accord sur le fait de la bonne décision
    d’arrêt du match et que son club est d’accord de rejouer la rencontre ;
    - Monsieur DAMETTO insiste sur le fait qu’il n’est en rien responsable de l’arrêt du match et que
    du reste il n’a fait l’objet d’aucun rapport d’arbitre ; néanmoins, il s’excuse auprès des arbitres
    pour son comportement qu’il reconnaît non correct à leur égard ; il n’était pas d’accord sur les
    décisions arbitrales mais n’a jamais insulté l’arbitre ; du reste, dès sa seconde technique, il est
    sorti sans difficulté ; il confirme que le match était tout à fait correct et après sa sortie, la
    rencontre reprenait son cours normal lorsque les spectateurs des deux clubs se sont échauffés ;
    deux d’entre eux ont été priés de quitter la salle ; tous les supporters se sont alors levés ;
    l’arbitre principal a demandé d’évacuer la salle ; une personne de RE PONT DE LOUP s’est
    adressé aux supporters de BCJ RESSAIX en termes peu courtois ; il y a eu bousculade mais il
    insiste sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; le match a alors été arrêté ; il estime que
    l’équipe de RE PONT DE LOUP méritait la victoire ;
    - Monsieur DONNEZ confirme les dires de Monsieur DAMETTO et estime qu’il n’était plus
    possible de continuer le match ; il insiste également sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; par
    contre, les insultes pleuvaient ; il déclare également que le calme est revenu très vite ensuite ;
    - L’arbitre principal déclare qu’en effet il n’y a eu que bousculade mais pas de coups ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que le présent dossier est connexe aux dossiers HT.073.1314 et HT.077.1314
    examinés lors de la présente séance ;
     Attendu que l’arrêt du match a été provoqué par l’attitude des supporters des deux clubs ;
     Attendu qu’un tel comportement est incompréhensible et inadmissible de la part de parents
    dont leur enfant participe à une rencontre sportive ;
     Attendu que les jeunes joueurs n’ont pu arriver au terme de leur match alors que celui-ci se
    déroulait jusqu’aux incidents de façon tout à fait correct ;
     Attendu que l’arbitre principal est mineur et que l’arbitre en second est bénévole ;
     Attendu que l’on ne peut en rien incriminer ces jeunes arbitres d’avoir arrêté le match en
    raison du comportement des spectateurs, parents des joueurs ;
    5. La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que le club de RE PONT DE LOUP (matr. 2604)
     A une amende de 350,00 € pour l’attitude de ses supporters (art. PC. 49, al. 1))
     Cette amende sera débitée directement du compte du club par la Trésorerie générale
     Etablira un folder rappelant à leurs spectateurs leur rôle de supporters fair play qui sera
    distribué jusqu’à la fin de la saison en cours à tous les matchs
     Un exemplaire de ce folder sera adressé au secrétariat du Conseil judiciaire
    6.La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Monsieur Alain PIETQUIN, lequel signe pour prise de connaissance.
    7.Droit d’appel :
    Le club est informé qu’il a 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celui-ci ne
    sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    Dossier : HT.077.1314
    Les juges sont : Madame Christine FOURMEAUX et Messieurs Philippe COURCELLES, Michel
    DESTRAIN et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Monsieur Albert DE SMET.
    1. La rencontre :
    Match n° 710215 du 16 novembre 2013 en division Pupilles B (U 12)
    RE PONT-DE LOUP - BCJ RESSAIX
    2. Les faits :
    Rapport d’arbitre relatif à l’attitude des spectateurs du club de BCJ RESSAIX
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport, assisté de Monsieur Alain PIETQUIN mandaté par sa
    représentante légale,
    Entendu l’arbitre en second en sa déclaration,
    Entendu Monsieur DAMETTO Michel, coach, Monsieur DONNEZ Nicolas, délégué aux arbitres,
    assistés de Madame Eliane DEGUELDRE, secrétaire, tous du club de BCJ RESSAIX, en leur
    déclaration,
    Entendu Monsieur PONTILLA Moreno, coach, Monsieur HUBLET Olivier, délégué aux arbitres,
    assistés de Monsieur Alain PIETQUIN, secrétaire, tous du club de RE PONT DE LOUP, en leur
    déclaration,
    - L’arbitre principal confirme son rapport et précise avoir fait appel au délégué de BCJ
    RESSAIX afin de calmer les supporters, ce qu’il a fait mais cela n’a pas duré ; il a alors
    demandé aux délégués d’évacuer la salle et en raison de l’échauffourée à la sortie, il a arrêté la
    rencontre alors qu’il restait 6’37’’ de jeu ;
    - L’arbitre en second déclare ne pas être arbitre officiel et pensait qu’il ne devait pas rédiger de
    rapport ; il explique que le score du match était serré mais correct durant 3 quarts temps ; un
    joueur de BCJ RESSAIX a pleuré mais il n’en connaissait pas la raison ; apparemment, les
    supporters de RE PONT DE LOUP l’auraient insulté ; son collègue a ensuite sifflé 2 fautes
    techniques au coach de BCJ RESSAIX qui critiquait et avait des propos diffamatoires à l’égard
    de l’arbitrage ; le coach est sorti sans difficulté ; les supporters se sont échauffés ; deux d’entre
    eux ont été priés de quitter la salle sur demande de l’arbitre principal avec l’aide des délégués
    ce, sans problème ; tous les supporters se sont alors levés ; son collègue, après avis de deux
    arbitres qui sifflaient le match suivant, a demandé d’évacuer la salle ; il y a eu bousculade ; le
    match a alors été arrêté ;
    - Monsieur PONTILLO déclare que le match - sur le terrain – était fair play et qu’il n’est
    intervenu que pour aider son délégué aux arbitres à évacuer la salle ;
    - Monsieur HUBLET se trouvant sur le banc et soulignant qu’aucun problème ne se déroulait sur
    le terrain, estime que dès la sortie du coach de BCJ RESSAIX qui mettait sous pression les
    jeunes arbitres et coachait à même la table de marque, les supporters ne l’ont pas admis et tout
    s’est échauffé ; l’arbitre a fait sortir 2 personnes mais comme le comportement des spectateurs
    n’était pas acceptable, il a fait évacuer la salle ; selon lui, les supporters de RE PONT DE LOUP
    sont sortis facilement ; par contre, lui-même s’est fait bousculer par des dames de BCJ
    RESSAIX ; il déclare ne pas avoir entendu les insultes qu’auraient reçues le joueur de BCJ
    RESSAIX ;
    - Monsieur PIETQUIN reconnaît que malheureusement il arrive très souvent à de jeunes arbitres
    d’être pris à partie par les supporters et les coaches ; il regrette et n’accepte pas le fait d’avoir
    insulté un joueur ; il déclare que tout le monde est bien d’accord sur le fait de la bonne décision
    d’arrêt du match et que son club est d’accord de rejouer la rencontre ;
    - Monsieur DAMETTO insiste sur le fait qu’il n’est en rien responsable de l’arrêt du match et que
    du reste il n’a fait l’objet d’aucun rapport d’arbitre ; néanmoins, il s’excuse auprès des arbitres
    pour son comportement qu’il reconnaît non correct à leur égard ; il n’était pas d’accord sur les
    décisions arbitrales mais n’a jamais insulté l’arbitre ; du reste, dès sa seconde technique, il est
    sorti sans difficulté ; il confirme que le match était tout à fait correct et après sa sortie, la
    rencontre reprenait son cours normal lorsque les spectateurs des deux clubs se sont échauffés ;
    deux d’entre eux ont été priés de quitter la salle ; tous les supporters se sont alors levés ;
    l’arbitre principal a demandé d’évacuer la salle ; une personne de RE PONT DE LOUP s’est
    adressé aux supporters de BCJ RESSAIX en termes peu courtois ; il y a eu bousculade mais il
    insiste sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; le match a alors été arrêté ; il estime que
    l’équipe de RE PONT DE LOUP méritait la victoire ;
    - Monsieur DONNEZ confirme les dires de Monsieur DAMETTO et estime qu’il n’était plus
    possible de continuer le match ; il insiste également sur le fait qu’aucun coup n’a été donné ; par
    contre, les insultes pleuvaient ; il déclare également que le calme est revenu très vite ensuite ;
    - L’arbitre principal déclare qu’en effet il n’y a eu que bousculade mais pas de coups ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que le présent dossier est connexe aux dossiers HT.073.1314 et HT.075.1314
    examinés lors de la présente séance ;
     Attendu que l’arrêt du match a été provoqué par l’attitude des supporters des deux clubs ;
     Attendu qu’un tel comportement est incompréhensible et inadmissible de la part de parents
    dont leur enfant participe à une rencontre sportive ;
     Attendu que les jeunes joueurs n’ont pu arriver au terme de leur match alors que celui-ci se
    déroulait jusqu’aux incidents de façon tout à fait correct ;
     Attendu que l’arbitre principal est mineur et que l’arbitre en second est bénévole ;
     Attendu que l’on ne peut en rien incriminer ces jeunes arbitres d’avoir arrêté le match en
    raison du comportement des spectateurs, parents des joueurs ;
    5. La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que le club de BCJ RESSAIX (matr. 1284)
     A une amende de 350,00 € pour l’attitude de ses supporters (art. PC. 49, al. 1))
     Cette amende sera débitée directement du compte du club par la Trésorerie générale
     Etablira un folder rappelant à leurs spectateurs leur rôle de supporters fair play qui sera
    distribué jusqu’à la fin de la saison en cours à tous les matchs
     Un exemplaire de ce folder sera adressé au secrétariat du Conseil judiciaire
    6. La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Madame Eliane DEGUELDRE, laquelle signe pour prise de connaissance.
    7. Droit d’appel :
    Le club est informé qu’il a 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celui-ci ne
    sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    Dossier : HT.069.1314
    Les juges sont : Madame Christine FOURMEAUX et Messieurs Philippe COURCELLES, Michel
    DESTRAIN et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Madame Christine FOURMEAUX.
    1. La rencontre :
    Match n° 714164 du 14 décembre 2013 en division Cadets C
    JS CUESMES – BC L’9 FLENU
    3. Les faits :
    Rapports d’arbitres à charge du joueur K.A. du club de JS CUESMES relatifs à son exclusion
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre en second en son rapport,
    Entendu Monsieur K.A., joueur, assisté de sa représentante légale, Monsieur Jean-Luc
    DEMEULDRE, délégué aux arbitres, assistés de Monsieur Vincenzo RUSSO, président, tous du
    club de BCJ RESSAIX, en leur déclaration,
    - L’arbitre en second confirme son rapport et déclare qu’avant sa faute disqualifiante, l’intéressé
    avait eu un comportement correct ;
    - L’arbitre principal est absent et valablement excusé ; il confirme son rapport dans sa lettre
    d’excuse ;
    - Monsieur K.A. ne conteste pas les rapports ; il déclare qu’il était en colère car il estimait que la
    faute sifflée n’était pas méritée ; il souligne être sorti de suite dès la faute disqualifiante ; il
    regrette et s’excuse ;
    - Monsieur DEMEULDRE confirme les faits ;
    - La représentante légale présente au match confirme bien l’injure ;
    - Monsieur RUSSO regrette cet incident et tente, au sein de son club, d’éviter ce genre de
    comportement ;
    -
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que le joueur ne conteste pas les faits et que l’entourage de celui-ci ne cautionne et
    n’excuse pas son comportement ;
     Attendu que les décisions arbitrales doivent être respectées et non contestées de façon aussi
    insultante qu’en l’espèce ;
     Attendu que le joueur, conscient de son mauvais comportement, regrette vivement ;
     Attendu que le Conseil retient la norme de sanction :
    I C 2 d : insultes en gestes ou paroles
    5.La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que le joueur K.A. (14/09/97) (ID.314822) club de JS CUESMES (matr. 2533)
     Est suspendu pour une période de UN MOIS avec sursis jusqu’au 30 janvier 2016 inclus,
     A une amende de 50,00 € qui sera versée au compte européen n° BE74 1262 0112 3207 de
    l’AWBB au moyen de l’ordre de virement complété, qui lui est remis en séance ;
     Cette amende devra être réceptionnée au plus tard le jeudi qui suit la publication de la
    présente dans la newsletter, en l’occurrence le 6 février 2014.
    Décide pour le club de JS CUESMES (matr. 2533)
     A une amende de 6,00 € pour non présentation de licence (art. PJ.48)
     Cette amende sera débitée directement du compte du club par la Trésorerie générale
    6.La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Monsieur K.A. et à sa représentante légale, lesquels signent pour prise de
    connaissance.
    7.Droit d’appel :
    Les intéressés sont informés qu’ils ont 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai,
    celui-ci ne sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    La prochaine séance se tiendra à Binche le 28 janvier 2014.

  • CJ: Ressaix-Ecaussinnes (P4B)

    P.V. n° 14 Séance du 21 janvier 2014
    La séance plénière se tient à Binche, à la Brasserie « Le Diapason » et débute à 19 h 00 sous la
    présidence de Monsieur Jacques BUFFE.
    Sont présents : Mesdames Christine FOURMEAUX et Andrée POTTIEZ et Messieurs Jacques
    BUFFE et Albert DE SMET.
    N’ont pas été convoqués : Messieurs Philippe COURCELLES, Michel DESTRAIN et Jean-Noël DE
    WOLF.
    I. DOSSIERS TRAITES :
    Dossier : HT.063.1314
    Les juges sont : Mesdames Christine FOURMEAUX et Andrée POTTIEZ et Messieurs Jacques
    BUFFE et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Madame Christine FOURMEAUX.
    1. La rencontre :
    Match n° 713072 du 8 décembre 2013 en division P 4 B MM
    BCJ RESSAIX C – BC ECAUSSINNES
    2. Les faits :
    Rapports d’arbitres à charge du joueur VAN WINCKEL Steve du club de BCJ RESSAIX relatifs
    à son exclusion
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport,
    Entendu l’arbitre en second en son rapport,
    Entendu Monsieur VAN WINCKEL Steve, joueur, Monsieur Roger CUCHE, délégué aux arbitres,
    et Monsieur Arnaud ADAM, capitaine, assistés de Monsieur Pascal CAPITEYN, membre
    signataire, tous du club de BCJ RESSAIX, en leur déclaration,
    Entendu Monsieur Franz GODIN, délégué aux arbitres, du club de BC ECAUSSINNES, en sa
    déclaration ;
    awcjha140121
    - L’arbitre principal confirme son rapport et remet la feuille verte du match ;
    - L’arbitre en second confirme son rapport ;
    - Monsieur VAN WINCKEL conteste le rapport de l’arbitre en second en ce qu’il renseigne qu’il
    lève le poing alors qu’en fait il signalait à son adversaire que cela faisait la 2ème fois qu’il lui
    donnait un coup sur la tête ; il a été surpris par la réaction du joueur adverse d’autant qu’en
    raison de son âge, celui-ci devait avoir de l’expérience ;
    - Monsieur ADAM confirme que son coéquipier, après avoir reçu un coup et être tombé, signalait
    de deux doigts à son adversaire que cela faisait la 2ème fois ; son adversaire l’a attrapé au cou et
    la situation étant critique, les joueurs du banc sont montés sur le terrain pour les séparer ;
    - L’arbitre principal comprend l’envahissement de terrain ; il signale qu’il n’y avait aucune
    agressivité dans leur comportement et qu’il n’y avait aucune raison de les exclure ; ayant de
    l’expérience, il a préféré appeler les 2 joueurs et faire preuve de psychologie ; il estime qu’ils
    n’auraient pas dû se retrouver devant le Conseil ;
    - Monsieur GODIN a eu l’impression que le joueur d’Ecaussinnes pensait qu’il allait se faire
    frapper et c’est la raison de sa réaction ;
    - Monsieur CAPITEYN comprend l’attitude de l’arbitre principal ; il a tout calmé ; il n’y avait
    pas d’agressivité, ce n’était, selon lui, qu’une impulsion ;
    - L’arbitre en second mentionne que l’intéressé s’est relevé et s’est dirigé vers son adversaire et
    qu’il est possible qu’il n’ait montré que 2 doigts ; d’autre part, il n’a pas trouvé utile de
    disqualifier les joueurs qui sont montés sur le terrain ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que le joueur ne conteste pas le geste fait à l’intention de son adversaire ;
     Attendu que le geste de l’intéressé, de quelque manière soit-il, a été interprété par son
    adversaire comme une menace et que la réaction de ce dernier a été immédiate ;
     Attendu qu’au vu du déroulement des faits le geste doit être qualifié de provocation à l’égard
    de l’adversaire;
     Attendu la connexité avec le dossier HT.065.1314
     Attendu que le Conseil retient la norme de sanction :
    II B 2 : menaces et provocations
    5. La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que le membre VAN WINCKEL Steve (21/02/1990) (ID.343981) club de BCJ
    RESSAIX (matr. 1284)
     Est suspendu pour une période de DEUX SEMAINES, du 31 janvier 2014 au 13 février
    2014 inclus,
     Est suspendu pour une période de UN MOIS avec un sursis de deux ans, jusqu’au 30
    janvier 2016 inclus,
     A une amende de 75,00 € qui sera versée au compte européen n° BE74 1262 0112 3207 de
    l’AWBB au moyen de l’ordre de virement complété, qui lui est remis en séance ;
     Cette amende devra être réceptionnée au plus tard le jeudi qui précède la fin de la
    suspension, en l’occurrence le 6 février 2014.
    6. La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Monsieur Steve VAN WINCKEL, lequel signe pour prise de connaissance.
    7. Droit d’appel :
    L’intéressé est informé qu’il a 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celui-ci ne
    sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    Dossier : HT.065.1314
    Les juges sont : Mesdames Christine FOURMEAUX et Andrée POTTIEZ et Messieurs Jacques
    BUFFE, et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Madame Christine FOURMEAUX.
    1. La rencontre :
    Match n° 713072 du 8 décembre 2013 en division P 4 B MM
    BCJ RESSAIX C – BC ECAUSSINNES
    2. Les faits :
    Rapports d’arbitres à charge du joueur MAROT Julien du club de BC ECAUSSINNES relatifs à
    son attitude en fin de rencontre.
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport,
    Entendu l’arbitre en second en son rapport,
    Entendu Monsieur MAROT Julien, joueur, et Monsieur Franz GODIN, délégué aux arbitres,
    assistés de Madame Marjorie GODIN, membre signataire, tous du club de BC ECAUSSINNES,
    en leur déclaration,
    Entendu Monsieur Roger CUCHE, délégué aux arbitres du club de BCJ RESSAIX, en sa
    déclaration ;
    - L’arbitre principal confirme son rapport ;
    - L’arbitre en second confirme son rapport ;
    - Monsieur MAROT ne conteste pas les rapports et regrette le geste malheureux qu’il a eu ; se
    sentant agressé, il s’agissait pour lui d’un geste de défense ; il explique que le ton montait
    doucement durant le match ; le joueur adverse a reçu un coup et ce dernier a cru qu’il venait de
    lui, ce qui n’était pas le cas ; il souligne que le joueur adverse est venu vers lui en levant son
    poing alors que lui-même se trouvait déjà en ligne médiane ;
    - Madame GODIN, marqueur, déclare qu’il y a eu un moment d’énervement mais que la pression
    est redescendue très vite ;
    - L’arbitre en second explique la phase de jeu et l’altercation qui s’en est suivie ; il explique aussi
    que son collègue ne voulait pas donner de faute disqualifiante ; ce dernier voulait s’arranger avec
    les coaches ; il a alors laissé l’arbitre principal dialoguer avec les joueurs afin de calmer les
    esprits et comme le joueur adverse ne voulait pas quitter le terrain, il a sifflé les fautes
    disqualifiantes aux deux joueurs ;
    - Monsieur CUCHE déclare que les arbitres ne lui ont rien demandé mais qu’il a reconduit le
    joueur adverse aux vestiaires ; il est ensuite revenu et a demandé aux arbitres à ce que le joueur
    de BC ECAUSSINNES sorte également ;
    - Monsieur GODIN déclare que celui-ci est sorti sans problème ;
    - L’arbitre principal ainsi que Madame GODIN déclarent que les deux joueurs regrettaient
    vivement les faits ;
    - Monsieur MAROT relève qu’au départ les fautes disqualifiantes ne devaient pas être sifflées
    mais le coach de BCJ RESSAIX refusant de faire sortir son joueur, c’est donc lui qui est
    responsable des rapports ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que l’intéressé ne conteste pas les rapports et reconnaît les faits ;
     Attendu que si l’on peut comprendre une réaction de l’intéressé à la provocation de son
    adversaire, on ne peut admettre un acte tel que le sien même s’il essaie de minimiser les faits
    et l’agressivité ;
     Attendu que l’on ne peut penser qu’un tel geste n’était pas emprunt d’agressivité ;
     Attendu que tout geste ou toute parole d’agressivité ne peut être ni autorisée, ni excusée au
    sein de notre Association ;
     Attendu que le Conseil retient la norme de sanctions :
    II A 5 : contact volontaire direct ou indirect (tout contact hormis les coups)
    5.La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Décide pour le membre MAROT Julien (16/02/1980) (ID.171637) club de BC ECAUSSINNES
    (matr. 887)
     Est suspendu pour une période de TROIS SEMAINES, du 31 janvier 2014 au 20 février
    2014 inclus,
     A une amende de 100,00 € qui sera versée au compte national n° 126-2011232-07 ou
    européen n° BE74 1262 0112 3207 de l’AWBB au moyen de l’ordre de virement complété,
    qui lui est remis en séance ;
     Cette amende devra être réceptionnée au plus tard le jeudi qui suit la publication de la
    présente dans la newsletter en l’occurrence le 13 février 2014.
    6.La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision en séance à Monsieur Julien MAROT, lequel signe pour prise de connaissance.
    7.Droit d’appel :
    L’intéressé est informé qu’il a 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celui-ci ne
    sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    Dossier : HT.061.1314
    Les juges sont : Mesdames Christine FOURMEAUX et Andrée POTTIEZ et Messieurs Jacques
    BUFFE et Albert DE SMET.
    Le secrétariat en séance est assuré par Madame Christine FOURMEAUX.
    1. La rencontre :
    Match n° 713072 du 8 décembre 2013 en division P 4 B MM
    BCJ RESSAIX C – BC ECAUSSINNES
    3. Les faits :
    Rapports d’arbitres à charge du joueur MASSART Sylvain du club de BCJ RESSAIX relatifs à
    son exclusion
    Vu le dossier transmis au présent Conseil Judiciaire par Monsieur le Procureur Régional,
    3. Le débat contradictoire en séance publique :
    Entendu l’arbitre principal en son rapport,
    Entendu l’arbitre en second en son rapport,
    Entendu Monsieur Sylvain MASSART, joueur, Monsieur Roger CUCHE, délégué aux arbitres, et
    Monsieur Arnaud ADAM, capitaine, assistés de Monsieur Pascal CAPITEYN, membre
    signataire, tous du club de BCJ RESSAIX, en leur déclaration,
    Entendu Monsieur Franz GODIN, délégué aux arbitres, du club de BC ECAUSSINNES, en sa
    déclaration ;
    - L’arbitre principal confirme son rapport ;
    - L’arbitre en second confirme son rapport ;
    - Monsieur MASSART ne conteste pas les rapports ; il déclare avoir été frustré par son coach qui
    ne l’a aligné que 5 minutes ; lorsque l’arbitre en second lui siffle une faute injustement – ceci
    lui fut confirmé par l’arbitre principal -, sa frustration est encore montée d’un cran ;
    - Monsieur ADAM explique que le coach avait demandé plus de présence aux entraînements et
    comme son coéquipier n’y avait plus participé depuis 4 semaines, le coach ne l’a pas aligné très
    longtemps ; il reconnaît que l’intéressé était frustré ;
    - Monsieur MASSART déclare encore qu’il était bien conscient de son sursis et c’est la raison
    pour laquelle il a traîné à quitter le terrain ;
    4. Les considérations du Conseil judiciaire
     Attendu les déclarations faites en séance ;
     Attendu que le joueur ne conteste pas les faits ;
     Attendu que la frustration invoquée par l’intéressé ne concerne que son attitude vis-à-vis des
    consignes de son coach et relève uniquement d’une question interne à l’équipe et au club ;
     Attendu que des désaccords entre joueurs, coachs, ou membres d’un club n’ont pas à entraver
    le bon déroulement d’une rencontre et à en faire supporter les effets par autrui ;
     Attendu que le membre est en sursis ;
     Attendu qu’il y a récidive (Normes de sanctions - A. Règles Générales - Point 1) ;
     Attendu la récidive, il n’est pas autorisé d’appliquer une sanction minimale (Norme de
    Sanctions - A. Règles Générales : la récidive - Point 2) ;
     Attendu que les faits pour lesquels l’intéressé est en sursis ne tombent pas sous l’application
    visée par les rubriques prévues au point 3 des normes de sanctions (A. Règles Générales : la
    récidive) ;
     Attendu que le Conseil retient la norme de sanction :
    I C 2 d : insultes en gestes ou paroles
    I D d : critiques d’arbitrage ou conduite antisportive
    5.La décision :
    Par ces motifs, le Conseil judiciaire
    Déclare que le membre MASSART Sylvain (14/11/91) (ID.292977) club de BCJ RESSAIX
    (matr. 1284)
     Est suspendu pour une période de DEUX MOIS (le sursis) et DEUX SEMAINES, du 31
    janvier 2014 au 13 avril 2014 inclus,
     A une amende de 75,00 € qui sera versée au compte européen n° BE74 1262 0112 3207 de
    l’AWBB au moyen de l’ordre de virement complété, qui lui est remis en séance ;
     Cette amende devra être réceptionnée au plus tard le jeudi qui précède la fin de la
    suspension, en l’occurrence le 10 avril 2014.
    6.La prise de connaissance de la décision :
    Signifie la décision à Monsieur Sylvain MASSART, lequel signe pour prise de connaissance.
    7.Droit d’appel :
    L’intéressé est informé qu’il a 10 jours calendrier pour faire appel et que, passé ce délai, celui-ci ne
    sera plus recevable (art. PJ 28 et 37 du R.O.I.)
    II.DOSSIERS MIS A L’ETUDE
    HT.066.1314 : rapports d’arbitres à charge de SVERTUZZI Thomas du club de RE PONT DE LOUP
    HT.067.1314 / rapports d’arbitres à charge de BOTTE Steve du club de ABC PERONNES
    HT.081.1314 : rapports d’arbitres à charge de LEMMENS Jonathan du club de FEMINA DOCHERIE
    HT.083.1314 : rapport d’arbitre à charge de SONOR Rudy du club de BCCG 2007
    HT.085.1314 : rapports d’arbitres à charge de MACHELART Amandine du club de BCCG 2007
    HT.087.1314 : rapport d’arbitre à charge de MOLON Amélie du club de BCCG 2007
    HT.089.1314 : rapports d’arbitres à charge de TUMIDEI Thomas du club de RBC MONTAGNARD
    HT.091.1314 : rapports d’arbitres à charge de OFFROIS Randy du club de CHARLEROI RAVENS
    HT.093.1314 : rapports d’arbitres à charge de DROSSART Steve du club de CHARLEROI RAVENS
    La prochaine séance se tiendra à Binche le 22 janvier 2014.

  • Plus que 15 places disponibles

    0_0_0_0_458_324_csupload_62521050_large.png

  • En P1

    Tournai - Pont-de-Loup 67-72

    Péruwelz - Elouges 80-70

    Flénu - Braine 69-65

     

    Et en P2

    Colfontaine - JS Maffle 67-85

  • Quatre longues années que Guy Carlier est parti...

    1496836_552759701487805_593097307_n.jpg

    On pense très fort à toi et à ta famille Guy...

    "Quand je ne serai plus là, relâchez-moi,
    Laissez-moi partir.
    J'ai tellement de choses à faire et à voir.
    Ne pleurez pas en pensant à moi,
    Soyez reconnaissants pour les belles années,
    Je vous ai donné mon amitié.
    Vous pouvez seulement deviner
    Le bonheur que vous m'avez apporté.

    Je vous remercie de l'amour que chacun vous m'avez démontré,
    Maintenant, il est temps de voyager seul.
    Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.
    La confiance vous apportera réconfort et consolation.
    Nous serons séparés pour quelque temps.
    Laissez les souvenirs apaiser votre douleur.

    Je ne suis pas loin et la vie continue …
    Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai.
    Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là.
    Et si vous écoutez votre cœur, vous éprouverez clairement
    La douceur de l'amour que j'apporterai.

    Et quand il sera temps pour vous de partir,
    Je serai là pour vous accueillir.
    Absent de mon corps, présent avec Dieu.

    N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
    Je ne suis pas là, je ne dors pas,
    Je suis les mille vents qui soufflent,
    Je suis le scintillement des cristaux de neige,
    Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
    Je suis la douce pluie d'automne,
    Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,
    Je suis l'étoile qui brille dans la nuit.
    N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
    Je ne suis pas là. Je ne suis pas mort."

    Poème arménien.

  • Chauds, chauds les résultats

    R1

    BC Blaton 51

    Mariembourg 64

    Scores : 13-10, 26-25

    Régionale 2 messieurs

    Iata Giraudy – Tremplin Mouscron 84-62 (19-13, 23-28 et 56-46)

    Essor Templeuve – Profondeville 73-77 a.p. (13-10, 32-40, 49-52 et 64-64)

    Régionale 2 dames

    Tremplin Mouscron – Blegny 66-45 (14-6, 29-22 et 46-34) 

    Régionale 2 dames

    Tremplin Mouscron – Blegny 66-45 (14-6, 29-22 et 46-34)

    Provinciale 1messieurs

    BCO Carnières – JS Stambruges 69-67 (11-15, 28-32 et 40-49

    Provinciale 2A

    UBCFQ - Union Boraine 74-64

    Provinciale 2 B

    BC Blaton – BGBC Celles 59-56 (13-15, 30-33 et 43-47

    BC Fraternité – Lessines 80-67

    BCO Saint-Ghislain – BCCG 2007 64-69

    Provinciale 3 B

    BC L’9 Flénu B – Gaulois Quiévrain 20-0 fft

    Saint-Ghislain B – Tremplin Mouscron B 74-70

    Hensies - Union Boraine B 59-72

    Provinciale 1 dames

    Quaregnon B – BCCG 2007 73-80

    Estaimpuis - Montagnard 43-65

     

     

     

     

  • R2 dames: Péronnes assure son succès en 1ère période

    ABC PÉRONNES .................62

    TREMPLIN MOUSCRON  ..54

    Q.T. : 12-10, 22-8, 13-22, 15-14

    Péronnes : Nicolas 4, J. Louviau 5, E. Louviau 4, B. Louviau 8, Bologna 19, L. Lella 0, M. Lella12, Navez 10.

    Mouscron : Ben 8, E. Billet 5, Wallaeys 1, J.Billet 12, Deglé 4, Viaene 15, Vanackere 3, De Pauw, Malice 6.

    Le duel de samedi soir a permis aux protégées de Jérémie Palix de forcer un succès probant. « Une défaite aurait pu semer le doute pour la dernière ligne droite. Heureusement, cela n’a pas été le cas », a expliqué le coach de Saint-Albert. D’emblée, les Péronnaises mirent une pression défensive et Sandra Bologna (6x3) s’est régalée au périmètre : 34-18 (20e).

    Quel visage allaient proposer les protégées du manager Michel Louviau à la reprise ? « Le meilleur au début du troisième quart puisque nous avons comptabilisé un moment 23 points d’avance. Ensuite, les filles ont été très gourmandes et l’adversaire ne s’est pas fait prier pour revenir au score. C’est ainsi que le Tremplin est revenu à 52-51 à deux minutes de la fin » Malgré les sorties pour fautes d’Estelle Louviau et de Morgane Lella, Péronnes assurait son succès à la ligne des lancers. Outre les triples de Bologna et le gros collectif tout au long des quarante minutes, on retiendra la bonne prestation de Louise Navez qui a osé, enfin (!), pendre ses responsabilités. Cela faisait un bon moment que le coach binchois attendait ce moment...

    C.L

     

  • R2: Les « Loups » maintenant dans le top 4

    CINEY .......................53

    LA LOUVIÈRE .........57

    Q.T. :  9-19, 12-12, 20-13, 12-13

    La Louvière :  Avaux 0, Karavokyros 7, Schoeters 14, Guillaume 8, Fazani 8, De Coninck 13, Waterval 7.

    Suite aux défections de Lepine (malade) et Ballau (suspendu), le préposé à la feuille de matchn’avait pu inscrire que 7 noms sur la feuille. Et durant un mois, La Louvière devra composeravec l’absence « forcée » de son fer de lance Laurent Ballau. « Lors de la venue de Ciney àBouvy, un des « refs » a véritablement pété un câble. Non seulement, Guillaume s’est pris une technique pour avoir dit « putain » après un lay-up raté mais surtout, Ballau a essuyé les plâtres avec une technique et une disqualifiante. J’en ai aussi pris pour mon grade parce que je n’aurais pas fait mon travail. Et ce même « ref » a rédigé un troisième rapport à cause des remous dans le public. Lorsque nous sommes passés devant la chambre de discipline de l’AWBB, j’ai été blanchi et le rapport sur l’attitude du public est resté sans suite. Par contre, Laurent Ballau a pris un mois ferme plus un autre avec sursis parce qu’en lui touchant le bras, notre meneur aurait porté atteinte à l’intégrité physique de l’arbitre... », a expliqué Alain Demeester, le président des « Loups ». Cela étant, on retiendra la bonne entame des ouailles d’Alexandre et une bonne gestion du viatique tout au long des quarante minutes. La Louvière rejoint Visé sur la quatrième marche. Andenne se trouve maintenant dans le collimateur des « Loups »...

    C.L