• C'était dans notre édition de lundi

     

    Gala

    Que du beau basket au « BruneHall »

    Grand succès pour l’inauguration

    Pour l’inauguration du nouveau club "Basket Brunehaut", Ronny Devlieger et son équipe de dirigeants avaient mis les petits plats dans les grands. En cette période de fêtes, on a franchement eu droit à du « basket champagne ».

     

    C’est au BCJS Estaimpuis que Ronny Devlieger avait eu l’idée d’organiser des matches de gala entre équipes de haut niveau. Il a poursuivi son action à Kain, mais depuis quelques mois, il a mis le cap sur Brunehaut pour y créer le club de basket que toute l’entité attendait. « Une bonne trentaine de jeunes nous ont rejoints en quelques mois », explique Sylvain Vandenboogaerd, coordinateur des jeunes. « On ne veut pas grandir trop vite et pour cette première saison, nous n’avons pas d’équipes inscrites en championnat. On laisse venir tous les enfants et on verra la saison prochaine quelles équipes seront alignées en championnat. En ce moment, nous organisons un stage avec15 participants, dont 3 venant du BC Fraternité et 2 de Templeuve. »

    Laurent Wilmus, qui a rompu son contrat avec Wevelgem (D2) à cause du manque de confiance de son coach, était l’un des artisans de cette belle soirée de basket. Il a même obtenu le titre de « MVP » au terme de la rencontre entre les joueurs du nord de la Wallonie Picarde et ceux du sud. « C’est un honneur. J’ai joué pour l’équipe et cela m’a fait un bien fou de disputer enfin un match depuis mon arrêt à Wevelgem. Dans ma carrière, j’ai joué avec ou contre la grande majorité des joueurs présents. » Parmi ceux-ci, on notera les frères Besso, Steven Normand, Bjorn Laloy, Jérémy Wrzosckiewicz et François Willaume pour le sud, ainsi que Max Balasse, Bruno Coppenolle, Nicolas Haese, Damien De Mullier et Jérémy Ramon pour le nord. Pour l’anecdote, ce sont les « Nordistes » qui l’ont emporté sur la marque de 125 à 103.

    Pour clôturer cette belle soirée, l’équipe de N2 de Fleurus a infligé une petite correction à l’équipe courtraisienne (D3) de Régis Strebelle, Maxime Bachelard, Michaël Jegou et O’Brian Van Dam. « C’est une très belle organisation », glisse ce dernier, lui-même entraîneur de jeunes au sein du club. « Contre le CEP, nous avons cédé du terrain dès le premier quart temps, les Carolos nous imposant une défense de fer. Ils étaient nettement plus forts que nous mais nous avons eu le mérite de ne jamais baisser les bras. Nous avons un groupe solidaire et en championnat, cela ne fonctionne pas trop mal pour nous. Notre objectif est de nous maintenir en D3 sans souci et nous avons déjà engrangé 8 succès en 14 sorties. » Seule ombre au tableau : la non-participation au match de Régis Strebelle, revenant de blessure et oublié par son coach sur le banc. Pour ceux qui auraient loupé cette belle soirée de basket, sachez qu’il y aura encore un match de gala au Brunehall, entre les filles de l’ESBVA et les Castorettes de Braine, le 7 janvier prochain (19h30).

     

    Les « grosses chèvres » ont gagné 

    Chaque année entre les deux réveillons, Nicolas Motte organise le « concours de 3 contre 3 » de l’Essor Templeuve. Pour cette édition 2013, vu la concurrence de l’inauguration du nouveau hall de Brunehaut, il y avait sensiblement moins de participants. « Le noyau dur était bel et bien présent et l’ambiance au moins aussi excellente que les années précédentes », affirme le responsable. « La buvette a notamment tourné à plein régime, avec un record de 180 consommations pour les 7 participants de l’équipe des « Fanatiks », des supporters de l’équipe de foot templeuvoise réunis autour de Nicolas Bavay. Ils ont remporté haut la main la « Coupe du Bar ». Et pourtant, ils avaient de la concurrence… ».

    Côté sportif, ce sont les (ex-) basketteurs de l’Essor qui ont été sacrés. « L’équipe de Mike Dubois, Guillaume Payen, Benjamin Amand et Jef Cretal « Je suis une grosse chèvre » a vaincu les « Fox and friends » des frères Renard (logique…) et Flo De zutter. Enfin, il a fallu trois tours pour départager nos shooteurs à 3 points à l’occasion du traditionnel concours. Là, c’est François Van Robays qui s’est imposé en finale face à l’Ex-Templeuvois Benjamin Amand. » A noter la participation amicale de Stéphane Pauwels.

     

     

  • Colfontaine-Mons: Manasse a été retrouvé

    manassé.jpg

    Manasse, le jeune garçon de 13 ans qui avait quitté son domicile colfontainois vendredi a été retrouvé dans le centre de Mons. L'enquête suit son cours.

  • Templeuve: Canard déclare sa flamme!

    Plusieurs couples sont nés à Templeuve ces dernières années. Il semblerait que le " 3 contre 3" ait donné naissance à une nouvelle union... IL FAUT TOUJOURS SE MEFIER DE L'OBJECTIF DE BASKET-HAINAUT... Plus sérieusement, découvrez quelques autres clichés pris lors du concours à 3 points.

    DSC_0259.JPG

    DSC_0261.JPG

    DSC_0267.JPG

    DSC_0268.JPG

    DSC_0270.JPG

    DSC_0272.JPG

    DSC_0275.JPG

    DSC_0276.JPG

    DSC_0277.JPG

    DSC_0278.JPG

    DSC_0269.JPG

  • BruneHall: Courtrai n'a rien pu contre Fleurus (68-42)

    C'est une équipe mi-francophone mi-néerlandophone qui a débarqué ce samedi soir à Brunehaut à l'occasion de l'inauguration du nouveau club "Basket Brunehaut".

    Voici quelques photos de la rencontre mettant aux prises les Van Dam, Strebelle, Jegou et autre Bachelard aux coéquipiers carolos de Thomas Bauwens.

    DSC_0389.JPG

    DSC_0372.JPG

    DSC_0380.JPG

    DSC_0366.JPG

    DSC_0371.JPG

    DSC_0381.JPG

    DSC_0373.JPG

    DSC_0382.JPG

    DSC_0377.JPG

    DSC_0386.JPG

    DSC_0387.JPG

    DSC_0394.JPG

    DSC_0396.JPG

    DSC_0400.JPG

    DSC_0404.JPG

    DSC_0412.JPG

    DSC_0414.JPG

    DSC_0413.JPG

  • Qu'est devenu Jean-Paul?

    Publié le 28/12/2013 à la requête du Procureur du Roi de Tournai


    Jean-Paul CABY (66)

    Faits:

    Jean-Paul CABY, un homme de 66 ans, a quitté son lieu de résidence à Tournai, rue Trenchon, le 27 décembre 2013 vers 16h30.
    Il est parti en voiture. Il roule en Toyota Corolla grise (modèle 2006, 5 portes) avec numéro de plaque DGX-315

    Mr CABY mesure 1m85 et est de corpulence normale.
    Il a des cheveux gris et porte des lunettes.
    Au moment de sa disparition, il était vêtu d’une chemise carreaux bordeaux, d’un pull bleu foncé et un pantalon en velours gris.

    Il a besoin de soins médicaux urgents.

    271213_Caby_all.jpg


    Témoignages:

    Si vous avez vu Jean-Paul CABY ou si vous savez où Jean-Paul CABY réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

  • Brunehaut: Le Nord a vaincu le sud et Fleurus a atomisé Courtrai

    En attendant le compte-rendu qui paraîtra dans notre édition de lundi (pas de sortie papier ce dimanche), voici quelques photos de la magnifique après-midi d'inauguration du club "Basket Brunehaut".

    A 16h, le Nord affrontait le Sud de la Wallonie Picarde (125-103) et à 18h, l'équipe de Fleurus était opposées aux Courtraisiens Van Dam, Strebelle, Bachelard et autre Jegou (68-42 pour le CEP).

    DSC_0301.JPG

    DSC_0300.JPG

    DSC_0303.JPG

    DSC_0307.JPG

    DSC_0309.JPG

    DSC_0310.JPG

    DSC_0320.JPG

    DSC_0322.JPG

    DSC_0326.JPG

    DSC_0330.JPG

    DSC_0338.JPG

    DSC_0339.JPG

    DSC_0340.JPG

    DSC_0341.JPG

    DSC_0342.JPG

    DSC_0343.JPG

    DSC_0345.JPG

    DSC_0350.JPG

    DSC_0352.JPG

    DSC_0354.JPG

    DSC_0359.JPG

    La suite des photos, notamment celles du match de gala entre le CEP Fleurus et Courtrai ce dimanche dans la journée...

  • Votez pour le BC Blaton!

    1488647_10202427972354116_635940560_n.jpg

    "Bonjour à toutes et à tous,

    Dans le cadre de la trêve de Noël, l'Awbb (notre fédération de basket-ball) a eu la bonne idée d'organiser un concours photos.

    Le principe en est simple : Nous devions envoyer une photo FUN, représentant notre club et étant dans l’esprit de Noël.

    Nous avons choisi de faire participer nos Babies pour ce concours.

    Maintenant, à nous tous de jouer. A nous de voir quelle sera la mobilisation générale de/pour notre club. Et pour les habitants de notre entité, à nous de voir quelle sera également notre mobilisation pour l'Ecole des Jeunes d'un club sportif de notre entité.

    Nous avons tous des parents, des amis, des collègues qui peuvent s'associer à notre projet et nous faire don de leur vote sur Facebook.

    Comment donc aider le Basket Club Blaton à remporter ce concours :

    - cliquez sur le lien ci-dessous :

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=786260661391429&set=a.785583681459127.1073741845.362274793790020&type=3&theater

    - cliquez sur "J'aime" et vous avez ainsi donné une voix au Basket Club Blaton qui vous en remercie.

    Si vous avez déjà voté, n'hésitez pas à vérifier que votre vote a bien été enregistré dans le compteur du concours (le compteur actuel au 23/12/2013 à 16h00 est à plus de 350 votes mais ce n'est pas suffisant du tout pour le moment). En effet, certaines personnes "likent/aiment" des partages et non la photo du concours.


    Ensuite, bien évidemment, vous pouvez vous rendre sur la page générale du concours pour voir les autres photos participantes et ainsi vous rendre compte régulièrement de notre classement actuel dans ce concours :

    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.785583681459127.1073741845.362274793790020&type=1

    Encore une fois, n'hésitez pas à inviter à cet évènement tous vos proches et toutes vos connaissances dans notre belle entité. Nous avons ici, une belle occasion de faire parler de notre club et de notre entité sportive dans toute la Wallonie.

    Nous en profitons également pour vous souhaiter à toutes et à tous, d'excellentes fêtes de fin d'année !!!

    Pour le Basket Club Blaton,

    Thierry Bourlet"

  • A identifier: connaissez-vous cet homme?

    Publié le 26/12/2013 à la requête du Procureur du Roi de Tournai


    Cadavre d'un homme non identifié retrouvé à Tournai

    Faits:

    Le jeudi 19 décembre 2013, à 07h15, le corps sans vie d’un homme a été découvert dans l’Escaut à TOURNAI à la hauteur de l’écluse de Kain.
    A ce jour, cette personne n’a pas encore été identifiée.

    Il s’agit d’un homme de type européen, âgé d’une quarantaine d’années. Il mesure 1m80 et est de corpulence forte. Il présente une verrue au niveau de l’oreille gauche.

    Il était vêtu notamment d’un jeans foncé, d’un gilet noir en laine et d’un t-shirt avec le logo « Père Olive ».

    La clé d’un véhicule de la marque Peugeot a également été découverte dans sa poche.

    191203_Kain_1_.jpg

    portrait-robot
     
     
     
     


    Témoignages:

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

  • Lu ce mardi

     

    Provinciale 2B

    Blanchart, électrocuté, a pété les plombs

    L’incident aurait pu être dramatique

    La rencontre entre Maffle et Stambruges, samedi soir, aurait pu tourner au drame. Un joueur athois, Thomas Blanchart, a en effet atterri sur la table de marque, explosant une des deux lampes signalant les « 5 faute d’équipes » et s’électrocutant légèrement.

    Le coach Stéphane Mévis a eu très peur pour son joueur, samedi soir peu avant la mi-temps du derby contre Stambruges. « Thomas Blanchart n’étant pas très costaud, un contact avec un Stambrugeois l’a littéralement fait voler sur la table de la marque. J’ai eu très peur lorsque j’ai vu l’ampoule d’une des deux lampes signalant les « 5 fautes d’équipe » exploser et mon joueur s’étendre sur le verre cassé. Je pensais qu’il allait se relever en sang après quelques minutes mais il s’est très rapidement relevé. Et pour cause : il venait de prendre une décharge de 220 volts sur l’une des deux cuisses ! ».

    La scène peut prêter à sourire mais elle aurait pu être lourde de conséquences pour Thomas ou… son père ! « Le papa de Tom officiait à la table et son « contact » avec son fils a été assez violent puisqu’il a ramené la décharge électrique sur lui ! Jean-Louis n’a pas été « blessé » par la décharge mais Thomas avait une belle marque rouge sur l’une des deux cuisses. Par contre, on peut parler de miracle concernant le verre cassé car il n’avait pas la moindre égratignure…»

    Les conséquences « sportives » auraient pu être bien plus graves encore. « Sans doute sous le coup de la décharge, Thomas s’est relevé tout de suite et voulait se faire justice lui-même. J’ai juste eu le temps de le retenir pour éviter qu’il se lance sur son agresseur « campenaire ». Ensuite, il a fallu sortir un signal rouge pour remplacer la lampe. Et rétablir l’électricité dans la salle pour que le match puisse se poursuivre. Si on peut parler de vrai contact entre les deux joueurs, c’est plutôt de faux contact électrique puisque le marquoir s’est totalement arrêté. » Un incident qui met en évidence les risques encourus par les joueurs aux abords des terrains en cas de chute.

     

    Le danger de la table, au bord du terrain, est bien réel

    Thomas Blanchart : « J’étais béni samedi soir »

    Thomas a bien failli finir la soirée aux urgences avec une multitude de morceaux de verre sous la peau. « J’ai cru que je pourrais obtenir le ballon mais mon homologue stambrugeois m’a donné un coup d’épaule en protégeant la balle », se souvient l’ailier de la JS. « J’ai voulu sauter au-dessus de la table de marque pour ne blesser personne mais j’avais oublié la « lampe des 5 fautes ». En fait, je ne l’avais pas oubliée : j’ignorais totalement qu’on avait remplacé les anciens drapeaux rouges par deux lampes. Pourtant, il paraît que cela fait dix ans qu’elles ont été installées… »

    La chute a été lourde : « Je me suis entièrement étalé sur l’ampoule en l’explosant littéralement. Je suis resté collé aux fils électriques quelques secondes, ce qui est encore visible sur l’une de mes deux cuisses. Par contre, je devais être béni samedi soir car je me suis relevé sans la moindre égratignure ! ».

    Un incident qui rappelle que les basketteurs, ainsi que les officiels de table, prennent des risques à chaque match. « Après coup, on réalise que cette table de marque est un réel danger et pourrait être un peu plus éloignée du terrain pour limiter les risques », ose Thomas. « C’est comme si elle était sur le terrain. Tant qu’aucun incident n’arrive, on n’y pense pas. »

    Un risque qui est bien présent également pour les officiels de table. Il arrive souvent qu’un joueur s’étale de tout son long mais les accidents sont rares. « Lorsque ces lampes ont été installées il y a une bonne dizaine d’années, nous n’imaginions pas le drame qui pourrait se produire », déclare Jean-Louis Blanchart, qui a également eu droit à sa décharge électrique. « Nous allons réfléchir à une autre solution, moins dangereuse, pour l’avenir. » Par contre, reculer la table serait difficile car le mur se trouve juste derrière. Tout comme au « Gymnase campenaire » d’ailleurs…


    Provinciale 1

    Fédération

    Guilaume Lecocq réduit au silence avec Elouges

    En engageant Guillaume Lecocq, qui venait d’être remercié au BC L’9 Flénu, le président élougeois Tony Cinquina ne s’attendait pas à devoir prolonger son intérim à la tête de l’équipe. « Contre Ressaix, c’était mon deuxième match après la débâcle à Stambruges. » Guillaume Lecocq a dû suivre la partie de la tribune. « Un coach peut passer d’un club à un autre en quelques heures s’il possède les diplômes nécessaires », explique l’intéressé. « Sauf si les deux équipes jouent dans la même division. Dans ce cas précis, il faut une lettre d’arrêt du club cédant pour que la liberté du coach soit validée. Plus précisément, il faut que cela paraisse dans un « PV ». La prochaine réunion n’étant que mi-janvier, le coach élougeois ne pourra, d’ici-là, que dispenser les entraînements en semaine… ».


    Top scorers P1

    21 Trovato (JS Stambruges)

    20 El Mesaoudi (BBC Tournai)

    19 M’Padias (BC Elouges)

    18 Willaume (JS Péruwelz)

    17 Laurent (BC L’9 Flénu)

    15 Wrzosckiewicz (JS Péruwelz)

    15 Demeyere (BBC Tournai)

    14 Hanicq (JS Stambruges)

    13 Mathieu (BC L’9 Flénu)


    Le 5 de base P1

    1. Wesley Demeyere (BBC Tournai)
    2. Ioanis M’Padias (BC Elouges)
    3. Rafaël Trovato (JS Stambruges)
    4. Maxime Mathieu (BC L’9 Flénu) 
    5. François Willaume (JS Péruwelz)